Accueil > L’Association > Année 2010 > Claude Vigée lit ses poèmes

Claude Vigée lit ses poèmes

Claude, nous sommes ici vos hôtes. Vous nous recevez au sein de l’association créée par vous sur l’idée d’Evy. Grâce à vous, nous pouvons dans cette revue non seulement rendre à votre œuvre l’hommage qu’elle mérite et, de plus, comme l’a très bien formulé Guy Braun lors de notre présentation de la revue le 18 février dernier, nous pouvons également, nous qui sommes les Amis de l’œuvre, accomplir l’œuvre des amis, qui est aussi l’œuvre de la poésie et de la pensée qu’elle sous-tend, c’est-à-dire ce que vous nommez « chant de l’arbre de vie », « Ce chant mystérieux né sur l’arbre de vie », « Ce chant, qui est le feu du cœur ».

Claude Vigée

Pour vous, le poète est une voix qui, comme Jacob, chemine dans le temps, dans l’alternance, si bien décrite par Catherine Chalier, du jour et de la nuit, et vous permet de vous « rapprocher de la source intime

qui luit au cœur du roc, où bruit

le fin murmure de la clarté muette. »

Ce poème d’ailleurs a pour titre « La double voix ». En quoi est-elle double, cette voix qui porte le poète à chanter malgré tout ?

Peut-être | Se déconnecter | | Plan du site | nous contacter | Suivre la vie du site RSS 2.0