Accueil > La Revue > Numéro 9 > Préface Peut-être n° 9

Préface Peut-être n° 9

L’œuvre de Claude Vigée, dépassement du tragique et travail de la liberté

On décèle dans l’œuvre de Claude Vigée un sens aigu du tragique. En témoignent, par exemple, ces vers, un instant pressentis pour fournir son titre à cette édition des Poésies complètes (1950-2015) : « soleil naissant du cri / sur la neige muette » (« La naissance du chant »). Nous avons préféré « jusqu’à l’aube future » (« Les pas de l’oiseau dans la neige »), car le mouvement dominant du poète ne consiste pas en un retrait involutif sur le passé, mais en un surgissement qui engendre l’avenir : « Demain la seule demeure » (Apprendre la nuit (1989-1991). Le tragique, dans l’étreinte de la négation, devient « défilé » initiatique (« Dans le défilé », Délivrance du souffle, 1972-1976) : « Je me ferai / qui je pourrai. » Certaines notions, développées dans l’œuvre en prose, nous permettront de pénétrer une pensée originale, et capitale pour notre modernité, afin d’en dégager l’extrême cohérence. [...]